jeudi 31 janvier 2013

la jalousie



Oui je sais c'est pourtant un sentiment typiquement féminin — j'adore relayer certains lieux communs — mais c'est ce que je ressens. J'ai mis quelques heures à identifier ce que j'éprouve et puis grâce à une lecture ça m'est apparu.

J'expliquais il y a peu sur un blog ami que je n'arrive pas à écrire ces temps-ci malgré l'envie de le faire. C'est là, ça bouillonne, prêt à sortir et pourtant rien. Pas moyen d'aligner deux mots. Et voilà qu'une copine publie un lien sur Facebook (oui je suis un être éminemment social) vers un autre blog. Pour le résumer très rapidement : ce sont les humeurs et aventures d'un drôle de mec qui écrit sacrément bien. Tout ça pour parler de lui en plus !

Voilà, c'est là que j'ai compris. De la jalousie. Parce que je suis une sorte d'artiste refoulé, de la pire espèce. Toujours trop feignant pour me lancer une bonne fois pour toute, je n'ai jamais eu le courage de me mettre à bosser dans les domaines qui me tiennent à cœur comme l'écriture, la musique ou la photographie. Parce que même quand tu as des choses à exprimer, si tu ne t'exerces pas un minimum, tu restes un tocard sans grand talent.

Du coup ça fait naître en moi une étrange impression d'insécurité. Puisque je manque d'outils pour m'exprimer, puisque j'estime manquer de ce talent : j'ai peur que ce que je montre ne suscite pas suffisamment d'intérêt, de ne pas être assez aimé. J'emploie aimer au sens large, au sens d'apprécier, mais je trouve ce dernier un peu trop faible.  Et attention, je n'écris pas ceci pour qu'en réponse on me passe un bon coup de pommade "mais nooooooon voyons, ce que tu fais est formidaaaaable !". Non, je sais à peu près où je suis sur l'échelle du talent. Simplement j'aimerais progresser, au moins un peu. Alors comme généralement chez ceux qui ont peur, qui manquent de confiance en eux, je suis jaloux. Jaloux de ces gens qui en ont justement de ce talent, qui savent écrire facilement et avec des mots justes dans le cas présent. De toute façon c'est rien que des intellos prétentieux, na ! Oui, une vraie gonzesse... allez-y les filles, flagellez-moi !!!




Voilà, je suis jaloux et vous livrer mes états d'âme m'a au moins permis de me libérer un peu. Reste à capitaliser sur cette jalousie... tiens si j'étais adepte des bonnes résolutions, je prendrais celle de me mettre enfin à travailler un peu "mon art". Mais je vais juste souhaiter trouver la ressource pour que ça devienne réel.
Au moins un tout petit peu.

- 7 février -
Petite mise à jour avec un dessin de circonstance !




9 commentaires:

gwen a dit…

pourquoi vouloir faire les choses mieux que les autres !
On ne né pas tous avec les mêmes talents !
"ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément", certes ! mais à chacun sa personnalité et donc son but.
J'ai juste l'impression que tu cherches un partage. Et puisque tu penses que les critiques de proches sont une pommade alors badigeonne toi un peu avec ça "Tu écris très bien et tu fais de bonnes photos" !
Pourquoi n'ouvrirai-tu pas un groupe de parole, un cercle d'expression libre, aussi bien dans l'expression artistique que dans la critique, histoire de comprendre cette jalousie ?!

E. (fait semblant de conserver un peu d'anonymat !) a dit…

Oh mais je ne tiens pas particulièrement à faire mieux que les autres. Aussi bien (à mon étalon pifométrique habituel) serait tout à fait suffisant. Et en effet, tu cernes assez bien mon objectif mais quel autre but ultime que le partage dans l'expression artistique ?
Quant au groupe de parole, il est déjà un peu là non ?
Sinon merci pour la crème ;-)

gwen a dit…

alors tu n'es pas jaloux, mais juste envieux ! mais à partir de quelle limite virtuelle ou concrète passeras-tu à l'echelle suivante? le but de l'expression est peut-être avant tout pour un changement d'état d'âme, et non une volonté suprême de se confronter aux critiques. Je donne un coup de pinceau, je déclenche mon objectif photo, pour moi d'abord et sans penser aux regards que pourra porter quelqu'un dessus. Si tu cherches un public plus large pour une reconnaissance du milieu alors lance toi dans un bouquin. Tu écris très bien.

c'set vrai que sur ton blog on peut échanger avec toi sur ce que tu postes, mais je pensais plutôt à un partage d'expressions de chacun. Je ne vais pas squatter ton blog pour écrire un poème par exemple. Un truc qui te motivera à critiquer ou à répondre par une photo ou qui éveillera une idée d'article ou d'histoire, ou juste qui te motivera à écrire davantage et donc à progresser ... =)

E. (fait semblant de conserver un peu d'anonymat !) a dit…

Merci pour ton point de vue qui m'éclaire. Je n'ai toujours pas fini de répondre à la question que tu poses, à savoir si j'agis d'abord pour moi... c'est que j'ai le cerf-veau Laon ! (oui, il est monstrueux ce jeu de mots)

Olivier a dit…

Le talent n'est souvent qu'une mauvaise excuse ; méfie-toi de ceux qui ont l'air de tout faire facilement et naturellement, et qui bossent comme des stakhanovistes pour y arriver (je ne parle pas des opportunistes qui surfent sur la seule vague qu'ils ont su prendre, et qui iront tôt ou tard se vautrer sur la plage...).
;)

E. (fait semblant de conserver un peu d'anonymat !) a dit…

Oui j'ai pleinement conscience que le talent ne dure qu'à force de travail, c'est pour ça que je disais que j'ai toujours manqué du tout petit peu de courage (en fait d'envie) qui me ferait basculer.

Et non, on ne parle pas de ceux-là ! ;-)
En photographie, l'opportunisme pourrait s'appeler Picasa ou tout autre logiciel de "traitement" : un petit peu de ce curseur, un poil de celui-là, j'exporte mon jpg et hop : je suis un pro !!! Mais tu dois connaître un tas de spécimens dans le milieu !

Olivier a dit…

J'en connais oui... ils durent le temps d'une vague...

Ceci dit, jouer des curseurs n'est pas moins "noble" que de jouer des "mailloches" sous l'agrandisseur. Mais ça ne s'utilise pas exactement comme une machette, et ça, oui, ça s'apprend et ça se travaille...

Le sens de mon commentaire, c'était plutôt qu'il n'y a pas à être jaloux du don que les autres peuvent avoir ; d'abord parce que les cas sont bien plus rares qu'il y paraît, et parce que dans la majorité des autres cas on devrait plutôt être jaloux de la capacité de travail de ceux qui arrivent si bien à nous faire croire qu'ils ne glandent rien !!! ;)

Shes North a dit…

E. jaloux ? Ah bon ? Et bien, comme quoi, nous en apprenons tous les jours … Qu'écrire ? Étant donné que l'inspiration pour les autres me manque (bien qu'elle me revienne, un peu) et que je ne dois pas te passer de pommade (euh … j'ai une référence, mais bon, je me tais) ; je dirais simplement merci pour le clin "blog ami".
PS : pour quelqu'un qui est en panne d'inspiration … je trouve que tu te défends pas mal, là. (sourire)

E. (fait semblant de conserver un peu d'anonymat !) a dit…

C'est tout récent pour la jalousie, tu pouvais pas savoir. Normal, Élé toute nouvelle ici ! ;-)
Quant à l'inspiration, bah je me nourris de ce que je peux...